Exposition à BUSSY-SAINT-MARTIN

Publié le 3 Mai 2014

Exposition à BUSSY-SAINT-MARTIN

Catherine BOCHE et Catherine RIST, membres des associations de Bussy-Saint-Martin et du Val de Bussy, ont circulé, durant plusieurs années, par monts et par vaux dans le département à la rencontre de Saint Martin. Les 25 panneaux exposés dans l’église de Bussy-Saint-Martin sont le résultat de leurs travaux portant sur 66 églises et 150 sites de Seine-et-Marne.

Chaque visiteur est interpellé par les églises qui lui sont familières : Dammartin-sur-Tigeaux, Pommeuse, Saints, Beautheil, Voinsles, Courpalay, Quiers pour n’en citer que quelques-unes.

Outre les églises, chapelles et prieurés, le mobilier, de toute nature, ainsi que les bois, fermes et tout ce qui concerne les eaux (fontaines, rus, …) sont présentés sur les panneaux.

Une publication de tous les panneaux avec des notes sur chaque lieu est un bonus appréciable pour les visiteurs et une remarquable attention de transmission et de pédagogie des deux chercheuses.

On ne reste pas indifférent à l’église, récemment restaurée, édifiée sur une nécropole du Haut Moyen Âge.

Un des membres de la SAT, Philippe Bernier, habitant de Dammartin-sur-Tigeaux, a vu l’exposition lors de son inauguration et la qualifie de "grand enrichissement pour notre département".

À cette occasion, il fait part d’une cérémonie à Dammartin : à la fin de la messe de la Saint Martin, en l’honneur du saint patron de la paroisse qui était un légionnaire romain, le curé bénit les chevaux et les poneys à l’extérieur de l’église au son d’une chorale. L’assistance se retrouve ensuite autour d’une collation qui se termine par la dégustation de niflettes.

Cette ancienne tradition s’inscrit dans le calendrier chrétien : le jour de la Saint Martin marque la fin du cycle agricole et, en contrepartie, l’échéance fiscale. C’est le temps des foires d’hiver où le vin est tiré et le cochon abattu.

Cette pratique connue mais peu répandue en France aura lieu cette année le dimanche qui suit le 11 novembre à Dammartin.

Fil d’actu : un vase, dit de Saint Martin (illustration ci-contre : Cliché Grande Galerie Le Journal du Louvre, n°27, 2014) figure dans l’exposition du trésor de l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune (Suisse) au musée du Louvre.

L’abbaye fondée en 515 par le burgonde Sigismond fête à partir de septembre 2014 ses 1500 ans.

Le vase, une aiguière, est une production romaine taillée dans la sardoine du Ier siècle av. ne, avec une monture en or et cloisonnés de pierres précieuses probablement du VIe siècle. Il a servi de reliquaire au sang des martyrs thébains et atteste de la dévotion de Martin à l’égard de Maurice.

D’après la légende, Martin se rend à Agaune pour honorer les soldats de la légion thébaine conduite par Maurice, massacré avec ses compagnons pour refus d’obéissance. Martin recueille le sang des martyrs pour partie dans ce vase laissé à l’abbaye ; de retour en Gaule, il partage le sang rapporté entre les cathédrales de Tours et d’Angers et l’église de Candes. Seule la cathédrale d’Angers a conservé la titulature à Saint Maurice.

Bonne exposition à Bussy-Saint-Martin et agréable balade dans les vallées de la Gondoire et de la Brosse.

D. ROBERT

Exposition à BUSSY-SAINT-MARTIN

Rédigé par D. Robert, SAT

Publié dans #Actualités

Repost 0
Commenter cet article

Philippe 12/05/2014 17:38

Travail imposant des deux Catherine , il faut vraiment avoir la foi
pour cette très belle étude sur St Martin et un très bel ouvrage sur
leur labeur qui est à mettre dans votre bibliothèque.
Merci aussi à Dominique pour cet article.